OP DRAKKAR (Jock'Air) 17 - 18 sept 2016

Un aperçu de nos opérations

OP DRAKKAR (Jock'Air) 17 - 18 sept 2016

Message par mariufle » 22 Décembre 2016, 16:56

OP DRAKKAR :
17 sept 1200 => 18 sept 1200 non stop.

Règlement et OM :

https://www.dropbox.com/sh/r4xnonkadog4 ... 6Mrea?dl=0
Avatar de l’utilisateur
mariufle
 
Message(s) : 1543
Inscription : 06 Avril 2014, 15:27

Re: OP DRAKKAR (Jock'Air) 17 - 18 sept 2016

Message par mariufle » 22 Décembre 2016, 17:06

Petit retex / roman à la con :

Décollage 8h35 de St Egrève, monster orangina à fond les ballons pour compenser la petite nuit, c'est parti.
En route on reçoit, au fur et à mesure des SMS de notre contact sur place (Simon) :
"Kilo Lima Opérationnel"
"Oscar X-ray opérationnel"

Arret pipi, bordel, mais de quoi il parle, on à loupé un truc ou quoi ?

Je lui envoie "Kilo Papa en route ETA 10h45"
réponse : "Bien pris. Vous allez croiser sur zone parking unité allie whiskey corse, 3 opérateurs."Je lui envoie "Kilo Papa en route ETA 10h45"
réponse : "Bien pris. Vous allez croiser sur zone parking unité allie whiskey corse, 3 opérateurs."

"Zoulou Foxtrot Opérationnel"
"Black Mike Opérationnel"
"Yankeee Reunion Opérationnel"
En fait les SMS concernaient les binômes qui faisaient du rens sur les unités contractors qui arrivaient.
A priori il y a eu quelques actions épiques notamment sur un parking d'inter. Apparemment, la grosse barbe et la paire de Lowa ça trahit vite l'airsofteur au milieu des vielles.

On suit le GPS et on se retrouve chez des gens. Super, on à pas commencé la topo qu'on est déjà pas au bon endroit ! Simon qui vient nous chercher, on était à 50m.
On s'équipe rapidos derrière les voitures, histoire de pas trop effrayer le chaland, on est au bord d'une grande route (celle sous laquelle passe le tunnel pour ceux qui se rappellent.) Il ne pleut pas !
C'est partit pour défendre un bon gros mortier mortier, callé dans une sorte de camp de fortune en barils et palettes. RAS pendant une petite heure, on fait des rapports radios tout les quarts d'heures. Simon nous informe un peu sur ce que découvrent les unités de rens, ça part en filature, mais plusieurs de nos gars se sont fait griller et défoncer.
On se tape un petit sandwich en choufant, tant que c'est calme. On lance des patrouilles, qui ne servent qu'a déloger un pauvre bambi qui détalle pour tomber sur Pierre et moi et disparait en contre bas.
Wiskey Corse pose une caméra au niveau du parking ou l'on est garé, pour observer toute arrivée hostile.

Grâce au dispositif, nous sommes prévenus de l'arrivée d'hostiles sur zone. Nous ne sommes encore que 4, et ils sont annoncés comme étant nombreux. Même pas peur.
On voit rapidement les premier pax progresser doucement vers la gauche de notre position, on est pas encore repérés. Je signale à la radio, et le commandement me réponds QRF (Quick Response Force) 30min.
A la fois en face, ils prennent leur temps, à la fois 30 min c'est quand même foutrement long quand t'as déjà les gars en visu ! Je compte 4-5 hostiles dans un premier temps. On à ordre de tenir la position, mais de rester vie avant tout, quitte à partir se réfugier dans la forêt en attendant la QRF.
On est entouré de buissons, véritables cachètes à ennemis, bref ça pue la merde.
Pierre à la bonne idée de scanner leur fréquence à ce moment la. Il nous ont clairement vu, ces enfoirés préparent un assaut coordonné à plusieurs teams... Plus les minutes passent et plus on voit de contacts qui commencent à nous encercler. D'après leurs coms, la bagarre est imminente...
Rapport de situation à notre coordinateur, qui nous dit : "QRF 30min, vous avez autorisation d'abandonner la pièce d'artillerie."
Ça fait un peu 10 min qu'ils arrivent dans 30min le copains... C'est la que je fais ma première grosse erreur de T-Leader : "on va essayer de les retenir un moment et on se replie quand c'est trop chaud."
Sois tu de replie sois tu t'enterre mais les deux en même temps c'est pas gagné.
Deuxième erreur je fais reculer Gowa et Traf pour aller se caler dans de la végétation et être mieux dissimulés que derrière les barricades, et au lieu de suivre et de lancer un replis je reste en position.

Les mecs commencent à avancer, et ils arrivent à portée de mon vieux M4 : prends donc ta bille pour commencer ! Un à terre, j'en repère un deuxième dans un sapin pas très loin, mais la bosse du hop-up m'aide pas à dérouiller la jambe qui dépasse.
Bien décider à laisser quelques blessés avant de filer, j'asmate de plus belle et une bille me frôle le cou. Je m'écroule et vois pierre allongé à mes cotés.
L'étau se resserre, j'entends Traf et Gowa faire parler la poudre : c'est bien les jeunes, vendez la chèrement votre peau de pénix.

En fait les gars étaient 12, et nous avaient au 3/4 encerclés. Propre. Simon me lance des Kilo Papa dans la radio, mais il restera sans nouvelles. Plus de tirs. Un snipe me check, écarte ma réplique, et me fouille. A la fin ils nous croisent les bras pour nous marquer comme fouillé.
4 phénix out, un mortier envolé. Sur le coup je suis pas bien fier de mes choix.

La QRF arrive : une grosse team de 7 jokers doppé à la M60 et 3 caméléons, peu après rejoins par le célèbre Squalou et le Blacky national. Ca va rééquilibrer le bordel !
Remise en jeu par un médecin, il va falloir retrouver le mortier perdu. Pas mal de temps à passé et on l'entends déja tirer au loin.
La grosse colonne progresse doucement, et plutôt discrètement. Les gars connaissent le terrain et on sécurise les sites potentiels un par un.
Brusquement c'est le contact, les Jok tombent nez à nez avec des contractors, ça avoine louuurd de leur coté. On se décale un peu sur la droite, pour prendre des positions de tir, mais la visu est totalement merdique, les buissons sont dense comme pas permis.
Deux d'entre nous au sol. Le médic Jokair aura toute la bonne volonté du monde, mais il n'as plus de bandages, les notres on se les ai fait tirés lors de la fouille donc fin d'action pour moi.
Les jok' avancent avec un gros volume de feu et nettoient la zone. C'est beau, c'est brutal, mais pour le coup j'ai encore l'impression qu'on à servit à rien. Frustrant.

Le groupe porte le mortier, et son socle méga lourd jusqu'aux véhicules, à travers un terrain accidenté. La progression est lente et prudente.

Départ pour un autre terrain. Un terrain bien top que l'on ne connaissait pas !
Première mission : escorter un convoi (2 tout terrains) jusqu'à notre futur FOB. On ferme la marche. Les convoi on à donné à Warpej, on sait comment ça fini !
Ca y est il pleut sa mère et il commence à faire froid et sombre, mais pour le coup on s'est équipés en sortant des caisses : voir la photo du SWAG de la dropbox.
Forcément au bout de 10 - 15 min de marche : embuscade ! L'avant du convoi est pris à parti par la droite, en contre haut. Les M60 bourinnent.
J'envoie direct les Phénix dans la foret qui surplombe, pour ne pas rester sur le chemin et pour avancer à couvert.
Black se cale derrière un arbre et tombe sur un gars qu'il n'identifie pas du premier coup d'oeil, je cours me mettre à couvert en appui à sa droite.
3 fouines étaient planqué juste la, et avaient laissé passer tout le convoi, ils sortent Blacky, je prends une bille juste avant d'arriver à couvert.
Heureusement Squall, Traf, Pierre et Gowa n'ont pas encore sauté dans les bois comme des cons. Ils répliquent, et touchent.
Une fois de plus les Jokers font le taf et le convoi peut repartir assez vite.

C'est une fois de plus OUT avec une partie de ma team que je rejoins la FOB. Au top le mariufle...

On monte une bonne grosse FOB, bien organisée (Bien ouèj Squallou et les autres)
On chouffe, et devinez quoi, au bout d'une heure je me pèlle le jonc, gore sex ou pas.
Petit plat liophilisé bien dégueu, qui quand tu te gèle ton fion tout humide, est le meilleur truc du monde.
Plic ploc sur le tarp.

Mission de nuit : les contractors ont pris une position haute pour émettre un signal GPS et demander des renforts. Il faut donc bien évidement aller leur botter le cul.

Phénix + caméléon se collent en stand by d'un coté de la colline, et Jokers de même de l'autre coté.
Au signal "Zeus" assault en tenaille. Notre code de reconnaissance est :
"- Chartresue ?
- Verte ! "
Première team à tenir le sommet balance Athéna pour éviter le Friendly Fire.

Un plan simple qui ne peut pas foirer quoi.
Simon nous laisse genre 1h15 pour faire 200m et se poser en stand-by. Du coup on poireaute sous la pluie, dans une forêt ou tu vois pas le bout de ta bite.
Bite qui tout comme les pieds commence à sentir un peu le moisi.
Je pose mon cul 8 secondes et celui-ci en profite aussi-tôt pour s'imbiber jusqu'à l'os.
La radio d'un coté à l'autre de la colline ? Baaaaah forcément ça marche pas.
Les SMS sous la pluie ? Un vrai bonheur, et il n'y à pas mieux pour lancer une attaque synchro.

Au final on part pour l'assaut, on progresse en silence sur le chemin, sans trop de soucis.
Je suis pris d'un doute sur la topo alors qu'on progresse dans la pampa en faisant croustiller les branches. Une colline ça devrait monter normalement !
J'apelle Gowa et pas de trace de lui, radio rien, je m’énerve et finis par gueuler "Gowa"... Top discrétion.
On fins par le retrouver avec Blacky, qui nous engueule parce qu'on suit pas. Ça me gave on avance, la colline était juste devant.
On grimpe, je suis pas hyper concentré du coup, et on arrive au somment. Pas un tir rien...... WTF ?

Je vois un mec vaguement accroupis sous son poncho à 1,5m devant moi. je devine une ou deux autres silhouettes.
Je comprends pas. Le mec fait comme si de rien était et regarde ailleurs. Je me tourne vers Black halluciné : "C'est qui ces mecs?"
Surréaliste. Bordel mais c'est pas possible que les mecs en défense aient attendu qu'on vienne leur caresser les couilles ! Mais faut avouer qu'on voit tchi et qu'on entends surtout la pluie.
Je me baisse et lui demande incrédule :
"T'es de quelle unité ?
- ché pas et vous ?
- Ah nous on est de la chartreuse...
- C'est bon ça.
-T'es out."

Je fais 2 pas et braque le gars derrière : "t'es out"
(Pas d'out vocaux sur ce genre d'OP, mais d'une je n'y réfléchis pas du tout, et de deux tu veux faire quoi, c'est à bout portant la...)
Juste après je sens un canon bien collé derrière ma tête, je lève les mains et le gars vient agrémenter le tout d'un couteau sous la gorge.
Mais il ne me dit pas qu'il me butte, il me dit de mettre mes mains sur la tête, alors que je cherche mon glock pas très discrètement sous le gore tex.

"ok ok je fais je fais"

Il me dit de me baisser ou un truc du genre.
Pendant ce temps lui ou un autre aucune idée dit à Blacky "baisse ton arme", puis commence un peu à rigoler de la situation.
Blacky baisse son arme, puis leur dit : vous savez vous m'avez pas vraiment désarmé...
Dès le début de sa phrase je l'ai sentit joueur, j'attrape le bras qui me braque, colle le gars dans la ligne de mire de Black, sors mon glock, lui colle sur la tête.
Le mec ne résiste pas mais dit qu'il avait son couteau sur ma gorge (je le sentait plus du tout mais peut-être... ou alors il estime qu'il m'as sorti avant de me faire mettre mains sur la tête ?)
A aucun moment ils ne nous ont dit qu'ils nous sortaient, on ne sait pas si certains sont censé être encore en jeu, ça commence à dire "oui on vous à vu, mais c'était trop près..."
Mais qu'est-ce qu'il vient de se putain de passer ???

Je suis tout plein d'adrénaline et je voudrais sécuriser la zone, mais Blacky, plus lucide dit, allez on se met tous OUT.
Les Jokers arrivent dans ce bordel, et trouvent 15 out sur 3m². Les phénix restant donnent le signal Artémis, et ensemble ils finissent le boulot.
That was weird. Le bruit de la pluie + la visu de merde sans doute.

Go dodo. Sauf qu'on est 6 pour 3 duvets. Le Top. Je dormirais dans mon sursac en goretex, blacky file toutes ses fringues et du coup se pèle le cul dans son duvet, squall et Traf se font refiler un bout de couverture par Simon.
A priori squall à grimpé sur Traf toute la nuit, et lui à volé sa couverture... Sympa avec les jeunes l'ancien.

Le matin on patrouille, et on tombe sur un groupe qui choufent notre FOB. Pas sur à 100% qu'ils sont ennemis on lance un assault et à portée de tire on gueule "Chartreuse". Pas de réponse, donc courtes rafales et autres joyeusetés.
2 sur 3 sont rapidement au tapis, et le 3ème file se planquer. On l'aura, mais après s'être fait engagés par les jokers un peu trop chauds, et leur avoir répliqué dans la poire. Du coup on à des blessé uniquement à cause de mauvaises identifications.

Simon me refile le lead de la FOB, j'envoie 3 phénix en patrouille, j'ai 3 caméléons qui sécurisent un carrefour plus loin,
Les Jokers son en train de revenir de patrouille, mais sont chauds pour repartir.
Forcément c'est à ce moment qu la FOB est attaquée. Les gars tombent bien on est plus que 4-5, sauf que je viens de lancer les Jokers sur la gauche, plus ou moins dans leur direction. Dommage.
S'en suivra un contact long et intense, Pierre et Blackburn tenteront une tenaille par la droite.
De mon coté, tout à la radio, j'essaie de donner des infos sur la position des ennemis que je vois, et surtout d'éviter les tirs alliés. Au final l’assaut est repoussé vers la Fob ou les quelques survivants seront éliminés.


Dernière mission : le convoi doit retourner au point de départ. Les Phénix sont chaud pour ouvrir.
Devinez quoi ? Embuscade !
Que l'on gérera beaucoup mieux. Personne ne cherche le frag, mais on repousse les gars et fait progresser le convoi.
On met une pression continue en réalisant une belle protection pendant soin, puis un beau mouvement à droite. Les ennemis ne peuvent pas trop bouger, ni sortir la tête, le convoi avance toujours.

Fin d'OP !
Les Jokers payent bière et cahuèttes, rapide débrief.

Au final, je ne suis pas très content de mon leadership, et j'ai du boulot sur ce poste hyper exigeant,
mais j'ai malgré ça et le temps de chiotte, passé une très bonne OP.
Avatar de l’utilisateur
mariufle
 
Message(s) : 1543
Inscription : 06 Avril 2014, 15:27


Retour vers RETEX

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité