RETEX : OP SEARCH AND DESTROY VIII - 8-9-10 mars 2019

Un aperçu de nos opérations

RETEX : OP SEARCH AND DESTROY VIII - 8-9-10 mars 2019

Message par benounn » 12 Mars 2019, 11:45

OPERATION SEARCH AND DESTROY VIII - La Verdière 8-9-10 mars 2019

Image

Vendredi 8 mars :

En préambule de l'action armée, nous recevons des informations révélant la présence d'un véhicule ennemi dans un village proche de la zone de conflit.
Nous devons mettre en place un dispositif permettant de (1) placer une balise GPS sous le véhicule qui se garera sur un parking donné à 14h30 et (2) prendre en photo le conducteur du véhicule.
Arrivé très en avance sur les lieux nous prenons connaissance du terrain et repérons un bar qui permettra de positionner stratégiquement un opérateur. Les accès au parking sont restreints et la zone devrait être facilement verrouillée.
En revanche, il est difficile de se cacher sur place pour attendre le véhicule.

Surplombant le village se trouve un belvédère. Celui-ci offre une vue parfaite sur la zone d'opération. Nous nous y rendons et découvrons un magnifique panorama sur les environs et les sommets enneigés au loin.
Nous trouvons un poste d'observation à l'abri des regards et nous y installons pour manger. Nous gardons à la jumelle un œil attentif sur ce qui se passe en contrebas dans le village. Quelques véhicules vont et viennent sur le parking, mais rien d'anormal.
Au vu des éléments de terrains nous décidons de garder un opérateur au niveau du poste d'observation. Il aura une vue d'ensemble et pourra coordonner les opérations dans le village. Un opérateur restera dans le véhicule prêt à venir se garer sur le parking et à poser la balise. Un deuxième opérateur ira s'installer à l'arrêt de bus afin de surveiller l'accès nord, et un troisième opérateur couvrira la seule rue non visible depuis le point d'observation et surveillera ainsi l'accès sud.

Image
Image

à 14h00 nous mettons le dispositif en place. Les opérateurs confirment que le poste d'observation est discret et que l’observateur n'est pas visible depuis le village.
Lentement les minutes passent jusqu'au moment où un véhicule correspondant au signalement vient se garer sur le parking. L'info est transmise par radio au conducteur du véhicule qui se prépare à intervenir.
Le poste d'observation confirme qu'au moins un Pax sort du véhicule. Il prends son temps pour quitter le parking. Depuis l'hotel de ville, l'opérateur de l'accès sud confirme le signalement de deux individus et leur départ vers le centre du village.
La voie étant libre, le feu vert est donné pour la pose de la balise GPS.

Image

La mission 1 étant réalisée il s'agit alors d'arriver à photographier les individus le plus discrètement possible. Les rues qui à 13h30 étaient encore très animées sont désormais quasi-désertes, ce qui ne simplifie pas une approche frontale. Le bar qui aurait fait un point d'observation idéal est fermé au grand dam des opérateurs comme des cibles!
In fine, nous réussissons à faire quelques clichés de mauvaises qualités des deux individus grâce à une bonne communication entre nos opérateurs sur le terrain. Le véhicule lui est pris en photo et son signalement est précisé (immatriculation) Puis jugeant les risques trop grand nous évacuons les opérateurs sur un point de repli le temps que le véhicule s'en aille.

Image
Image

Une fois le véhicule parti, les opérateurs se regroupent et nous nous rejoignons dans la zone du belvédère. Les informations recueillies sont transmises à notre hiérarchie et nous restons en stand-by en attendant les prochains ordres.
Ceux-ci ne se font pas attendre. D'après le suivi de la balise, le véhicule ciblé aurait réalisé une halte sur une position donnée. Il s'agit d'une citerne en bord de route.

Nous nous y rendons en véhicule.
Arrivé sur place, nous nous garons à une centaine de mètres de la citerne et allons l'inspecter. Tandis que le pilote reste au volant prêt à repartir, 2 opérateurs s'occupent de la citerne tandis qu'à la jumelle, je m'occupe de vérifier les alentours de la zone. RAS.
Nous reprenons la route et allons rendre compte.

Dans ce secteur le réseau GSM est très limité et nous tardons à avoir des instructions de la part de notre hiérarchie.
Après quelques km de route nous pouvons enfin transmettre notre rapport et recevoir de nouvelles instructions.

Un nouvel arrêt a été effectué par le véhicule au niveau d'un petit pont, sur une zone assez tranquille. On nous fait savoir qu'il peut éventuellement s'agir d'une BLM (Boite aux Lettres Morte) des forces gouvernementale.
Nous nous rendons sur place et trouvons effectivement sous le pont une enveloppe scellée contenant des documents relatifs à de l'armement militaire. Suivant nos instructions nous replaçons l'enveloppe à sa place et nous embusquons pour identifier d'éventuelles personnes qui viendraient récupérer les documents.

Image

A peine sommes nous en place qu'un véhicule arrive. Je suis caché dans l'axe du soleil à une cinquantaine de mètres du véhicule et parvient grâce aux jumelles et sans me faire remarquer à prendre le signalement d'un Pax et à noter la marque, le type et l'immatriculation du véhicule.
Une fois le véhicule ennemi parti nous récupérons notre véhicule kangoo tactique, rendons compte ànotre hiérarchie et allons nous installer pour nous reposer un peu avant la nuit qui s'annonce longue. Nous trouvons un chemin carrossable et garons le véhicule à une centaine de mètres de la route dans une petite clairière. Nous ne sommes pas visibles de la route, mais quiconque empruntera le chemin tombera sur nous!


Nous nous restaurons avant que la nuit ne tombe et opérons notre transformation, de civils bienveillants nous devenons progressivement de dangereux mercenaires.
Avant que la nuit ne soit tombée, tous nos paquetages sont prêts pour une intervention ou un départ immédiat.
En effet, à quelques centaines de mètres de nous, les prémices d'une opération de grande envergure se font entendre. Plusieurs véhicules vont et viennent, des tirs retentissent et des lumières blanches ou rouges illuminent la nuit noire.
Tout en gardant un œil sur ces inquiétantes lumières nous prenons quelques heures de sommeil avant notre rdv à la verdière à 0030.

Image

Alors que le calme semble être revenu depuis quelques temps nous apercevons soudain venir depuis la route une lumière rouge. Des pas lourds résonnent sur le bitume. Très vite l'idée qu'ils puisse venir sur nous se fait de plus en plus précise. Notre situation n'est pas idéale pour une embuscade et nous préférons rester discrets plutôt que de déclencher un combat qui risquerait de nous occasionner des pertes. A ce moment nous ne sommes que 4 opérateurs (dont 1 endormi à l'avant de la voiture ainsi qu'un second endormi à une vingtaine de mètres à l'intérieur de la forêt). De plus, nous ne savons pas du tout si le groupe est ami ou ennemi, tenter de le savoir peut s'avérer risqué...
Nous nous embusquons donc à deux à proximité immédiate du chemin auprès duquel nous sommes garés. A peine sommes nous à couvert qu'une colonne de 7 à 8 pax arrive sur nous. Ils s'arrêtent devant la voiture la prenne en photo. Nous sommes à quelques mètres seulement d'eux, le doigt sur la gachette.
Celui-qui fait l'orientation refait un point topo à seulement 2 mètres de moi. Si il lève la tête aux alentours c'est le début d'un carnage pour les deux groupes. Heureusement, il indique la direction du chemin et la colonne se remet en route. Il est probable qu'un opérateur se soit bien enlisé dans une zone inondée du chemin d'après ce que nous avons pu entendre...

L'heure de notre rendez-vous approchant et cette première alerte sans frais nous ayant un peu inquiété nous levons le camp pour se rapprocher de notre lieu de rdv. Nous prenons en photo les véhicules et les plaques d'immatriculation dont la provenance nous conforte dans l'identité probable du groupe rencontré.

Image

Samedi 9 mars : 0030

Nous avons rdv dans un parking sombre de la verdière à 0030. Le lieu bien que bien pourvu en véhicules tout terrain semble calme. L'apparence est trompeuse car embusqué derrière chaque fourré se trouve un opérateur muni d'une célèbre tenue agriati. Nous nous reconnaissons grâce à la phrase code qui nous a transmise et nous réjouissons de travailler ensemble.
Il s'agit du groupe RED01 (Aka Delta Corse) les fomenteurs de la révolte Agriate. Toutes les personnalités sont présentes annonçant un week end mouvementé!
Après quelques minutes de discussions, un véhicule est annoncé. Il s'agit de notre contact infiltré qui nous remet un dispositif chimique. Nous échangeons avec RED01 les maigres informations que nous avons, décidons d'un moyen de communication et des modalités de notre prochaine action commune le lendemain à 0930. Le temps nous est compté et nous devons nous mettre en route pour notre prochain RDV qui se situe à plusieurs km de là.

0110
Notre groupe de 4 opérateurs se rend donc en véhicule à proximité de notre point de rencontre suivant.
Nous devons y faire un échange avec RED03. Cet échange doit rester le plus discret possible. Nous sommes rejoints à proximité de l'objectif par 2 pax phénix supplémentaires ainsi qu'un pick-up qui nous permettra de nous déplacer plus facilement pour le reste de l'opé.
Pour plus de discrétion nous choisissons de laisser les véhicules à proximité de la route et nous nous rendons sur le point à pied.
2 opérateurs sont en civil et les 4 autres assurent la sécurité en tenue de combat. Arrivé sur le point à l'heure. RAS. Les pax assurant la sécurité se répartissent aux abords du chemin tandis que les deux en civils vont et viennent sur le chemin afin de réaliser l'échange. Le groupe RED03 tarde à venir, et pour cause ils ont fait le trajet à pied et en plus sont tombés sur quelques hostiles qu'ils ont réveillé arme à la main...
A 0330 après une attente dans le froid, RED03 arrive enfin. L'échange est rapide et discret.
Une fois que celui-ci a eu lieu les 5 opérateurs de RED03 repartent par là où ils sont venus (à piedà tandis que deux des nôtres vont chercher le pick-up. Ce dernier vient nous récupérer et nous nous mettons en route par les pistes jusqu'à notre prochain point de contact. (qui a été légèrement retardé).

0400
Nous avons rdv avec un groupe de forces gouvernementales. Nous devons échanger l'objet apporté par RED03 contre une enveloppe. Nous avons par ailleurs ordre de tuer nos contacts si l'enveloppe est décachetée.
En bons mercenaires nous décidons de ne pas prendre de risque. Si l'enveloppe est décachetée nous ouvrons le feu, si elle ne l'est pas, nous la décacheterons après l'élimination du groupe...
Nous décidons donc que en arrivant à proximité du point de contact, les 3 opérateurs situés dans la benne du pick-up débarqueront discrètement et progresseront à couvert des phares de manière à flanquer l'ennemi.
Le pick-up quant à lui se garera de manière à ce que l'échange se fasse dans la zone éclairée par les phares.
Arrivé sur zone la discussion commence avec le contact tandis que nous nous mettons en place sur le coté du groupe ennemi. Dès que la phrase code est prononcée nous ouvrons le feu sur les infortunés. Les échanges sont rapides et bientôt nous comptons les cadavres. Dans l'obscurité, l'identification des hostiles n'a pas été faciles et nous déplorons un dcd tué par un tir fratricide.
Nous faisons une fouille très sommaire des dcd ennemis et évacuons la zone (avec une belle liasse de billets!). Nous nous rendons à quelques centaines de mètres de notre rdv suivant (0830) pour y dormir quelques précieuses heures.

0830
Après un réveil un peu difficile dans la fraicheur matinale, nous nous équipons et nous préparons à notre prochaine mission : injecter un produit bactériologique dans un regard technique d'un bassin d'eau potable.
Le pick-up part de son coté pour récupérer 3 opérateurs supplémentaires arrivés dans la nuit et avec les 4 opérateurs de la veille nous prenons la direction de l'objectif.
Arrivés sur zone, RAS, surveillance à la jumelle aux alentours RAS.
Nous sécurisons le périmètres, revêtons nos tenues et injectons le produit dans le regard technique.
L'opération se passe sans problèmes. Nous remballons le matériel et nous dirigeons à pied vers le point suivant.

Image
Image
Image

0930

Comme discuté la veille avec le haut commandement Agriati, nous devons les assister sur une mission de négociation.
Nous avons rdv dans une gorge encaissée située non loin du point précédent. Pour plus de discrétion, une équipe part à pied et arrivera par le haut des gorges (en venant du sud-est) et le pick-up nous rejoindra par l'accès nord-est.
La progression se fait sans encombre dans une ambiance très agréable, le soleil nous réchauffe bien! Nous opérons la connexion avec le pick-up par radio et nous nous rejoignons sur le lieu de rdv. Nous nous embusquons aux alentours du carrefour le temps que RED01 arrive.
Image
Image
Image

Peu après s'être installé, plusieurs véhicules sont annoncés. Il s'agit des corses que nous reconnaissons à leurs tenues. Nous discutons avec eux du dispositif à mettre en place, allons mettre les véhicules à couvert et décidons de ne pas se montrer trop agressif pour espérer obtenir quelque chose de notre contact.
Il s'agit d'officiers gouvernementaux. Les corses espèrent obtenir des armes et nous de l'argent.
Le véhicule gouvernemental ne se fait pas attendre. Les agriatis le font arrêter et entament les discussions. Peu de choses découleront de cette première rencontre mais un nouveau rdv pourra être envisagé plus tard dans la journée.

Image
Image
Image

Le véhicule gouvernemental reprend la route et nous discutons de la marche à suivre. Soudain un nouveau véhicule est annoncé. Celui-ci sentant qu'il est tombé au milieu de quelque chose d'anormal fait une rapide marche arrière et disparaît dans la nature. Nous décidons de ne pas le poursuivre. Il est temps d'évacuer la zone. Nous embarquons dans les véhicules et quittons les lieux.
Les corses partent devant tandis que nous nous arrêtons quelques instants en bord de piste pour faire le point. Alors que nous sommes installés depuis peu, le même véhicule qui avait fait marche arrière se présente. Nous l'arrêtons et interrogeons les 4 occupants. Ceux-ci n'ayant rien à raconter nous les éliminons. Nous trouvons dans leur véhicule une carte officielle que nous partageons partiellement avec nos amis corses. Nous prenons les fréquences radio et programmons une radio pour les écouter (mais cela ne donnera pas grand chose).
En rendant compte à la hiérarchie, on nous confirme l'ordre : "fumez-les!" décidément leur vie n'a de valeur pour personne!

Note: je ne sais pas si cela a eu un effet quelconque, mais j'ai enlevé les billes que contenait une des répliques laissée dans le véhicule.

Image
Image
Image

Regroupement avec le reste du groupe.
Ayant liquidé les 4 opérateurs nous reprenons la route et rejoignons les derniers éléments du Komando Phenix ayant réalisé la fin de leur insertion à pied.
Nous sommes maintenant au complet (9 opérateurs). Nous profitons d'un moment de calme pour nous restaurer.

Image

Après de nombreux échanges téléphoniques avec RED01 au cours desquels nous réaffirmons notre affiliation à leur cause, nous convenons d'une nouvelle action commune : Un 2nd RDV avec les officiers gouvernementaux.
Nous nous rendons à proximité du lieu de rdv et pour plus de discrétion nous finissons le dernier km à pied. Les discussions entre les gouvernementaux et RED01 sont plus tendues que lors du premier rdv. A cela s'ajoute la tension liée à notre présence. De leurs cotés, ils ont au préalable droppé un binome de sniper dans la zone avant le rdv. Nous le repérons, mais ne parvenons pas à le débusquer et à l'éliminer. Nous abandonnons la poursuite pour ne pas nous exposer. Une fois l'opération menée nous nous séparons à nouveau et retournons par des chemins détournés jusqu'à notre véhicule. (Un peu d'argent a été échangé les renseignements suivront)

Image


Pendant ce temps, notre hiérarchie mène des négociations pour nous faire intervenir sur une cache d'arme. Nous recevons l'ordre de faire mouvement au sud afin d'être prêts à intervenir dès que nous avons le feu vert. Nous nous rendons donc en pick-up dans la zone indiquée en empruntant au mieux les itinéraires les plus discrets.
Alors que nous arrivons près de la zone où nous souhaitons nous mettre en stand-by, nous passons près d'une citerne. Au pied de celle-ci nous apercevons deux formes maléfiques de snipers embusqués. Le co-pilote donne l'ordre de stopper mais dans la précipitation nous nous arrêtons trop près. Ne pouvant répliquer depuis le véhicule nous sommes lâchement abattus dès la sortie du véhicule. Seul notre pilote situé du bon coté du véhicule pourra tenter de riposter mais devant la supériorité numérique des assaillants il finira par être mis hors de combat.
L'escouade est hors de combat... Nous ré-apprenons que sur ce terrain, il ne faut jamais relâcher son attention.

Image

Nous recevons les instructions et sommes envoyés plus au sud sur une potentielle cache d'arme.
Après avoir caché le pick-up dans une clairière (+ filet de camouflage) nous nous dirigeons à pied vers l'objectif. A son approche, nous entendons des voix. Vu la configuration du terrain (vent contre nous) et notre nombre. Nous décidons de faire une approche brutale par la piste. En misant sur la surprise nous devrions surprendre les défenseurs et les mettre hors de combat rapidement. Les combats sont effectivement assez intense. Nous déplorons 2 dcd pour 4 pax ennemis éliminés. Nous avons par ailleurs trouver une cache d'arme dans laquelle se trouvent des obus de mortier. Une fois les combats achevés 2 opérateurs retournent chercher le pick-up tandis que les autres restent sur place pour sécuriser les morts et l'armement.
Nous évacuons la zone de combat au plus vite et nous rendons vers notre point de bivouac.

Image
Image
Image

Au passage nous repérons quelques silhouettes aux abords d'un chemin. Nous décidons d'aller voir de qui il s'agit. Le véhicule est garé à couvert. Nous débarquons et remontons vers l'ennemi en prenant un petit sentier en forêt. Rapidement, nous tombons sur une forte résistance. Petit à petit et malgré un contournement des tireurs qui nous permet presque de reprendre l'avantage, nous nous faisons éliminer. Il s'avère que nous avons attaqué à proximité immédiate du QG. De ce fait, la résistance était beaucoup plus nombreuse que celle envisagée au début de l'assaut!
A l'issu de cette petite incartade, nous rejoignons notre zone de bivouac qui se situe à proximité des ruines de la blaquette qui sera le lendemain le théâtre de nombreux affrontements.

Au cours de la soirée, nous recevons des nouvelles de RED04 (Team Reptor). Ils ont du matériel à nous livrer. La rencontre a lieu à la blaquette. Nous sommes heureux de les rencontrer enfin car jusqu'à présent nous ne connaissions par leur identité. Nous sommes cependant un peu suspicieux et restons vagues sur les renseignements que nous voulons bien leur donner. Ils nous indiquent qu'il est probable que les caisses soient piégées. Nous les ramenons donc en lieu sûr pour effectuer l'ouverture. Au final RAS dans les caisses niveau piège. Il y a cependant des munitions qui intéresseront beaucoup la cause agriate.

Image
Image

Plus tard dans la soirée, nous recevons d'autres informations en provenance de RED03. Ils sont situés à plusieurs km de notre emplacement et requièrent un véhicule pour nous rejoindre sur notre lieu de bivouac. Quelques opérateurs se mettent alors en route pour aller récupérer nos courageux piétons (Wolf Protect Team). Nous récupérons donc 4 opérateurs fatigués par une longue marche tout le week-end. Il camperont avec nous sur notre zone de bivouac.
A notre retour, les tours de gardes sont déjà organisés, et la plupart des opérateurs dorment.
Nous montrons à RED03 leurs emplacements. La nuit s'annonce à nouveau bien froide.
Au cours de la nuit, rien d'anormal à déclarer. Les tours de gardes s’enchaînent avec monotonie.

Dimanche 0600 Environs de la blaquette
"Contact!"
Je suis réveillé en sursaut par le doux bruit des billes qui sifflent. La nuit de garde n'aura pas été veine : un de nos opérateurs a entendu venir un groupe sur notre position. Ceux-ci se déplaçaient en direction des ruines de la blaquette.
Très vite plusieurs autres opérateurs (ainsi que moi même) engageons puis poursuivons les assaillants. Nous faisons 3-4 dcd que nous fouillons sommairement. Je récupère une radio, note les fréquences utilisées et les rentre dans ma radio secondaire.
Après quelques minutes de poursuite, nous décidons qu'il serait trop dangereux de nous exposer. Et ce, d'autant que nous devons rallier la blaquette pour 7h00.

Nous faisons le point ensemble (Wolf Protect + Phenix), levons le camp et nous mettons en route en direction de la blaquette. Les Wolf ouvrent la marche, suivi du groupe Phenix puis du pick-up dans lequel se trouve l'armement récupéré la veille.
Notre groupe progresse depuis peu quand devant nous des échanges de tirs importants ont lieu. Les wolf sont aux prises avec un groupe hostile (qui s'avère être les Jok'Air). Au bout de quelques temps, n'ayant plus de nouvelles nous considérons RED03 comme dcd.
La progression reprend vers la blaquette.
J'entends alors sur ma radio "pirate" des discussions entre différents groupes de combat. Très vite des renseignements tombent. Les échanges se font entre deux groupes Blue ("Groupe Garonne" et "DV") ils échanges leurs effectifs et leur position.
Ayant déjà eu des informations intéressantes, je tante de m'introduire dans la conversation sans donner d'indicatif. Je donne alors de nouvelles instructions : ordre de ne pas intervenir sur la zone de la blaquette et de se replier à environ 1km. L'ordre est alors confirmé par un des interlocuteurs ennemis. Quelques minutes après l'ordre est même relayé! Sur le terrain, j'obtiens la confirmation que certains groupes de combat se replient! Parfait, le coup de bluff a marché. Nous voilà avec un bon répit. (note : au bout de 45 minutes environ un contre-ordre interviendra et les "Blue" reviendront sur la zone de blaquette.

L'avancée sur la zone de la blaquette continue pour notre groupe de combat. La zone est vaste et reste occupée coté ouest et il est difficile de la contrôler.
Nous avons déjà subit quelques pertes mais nous sommes encore bien opérationnels.
Malheureusement RED03 a été éliminé au début de l'assaut et les 2 autres groupes sont pris à partie et ne peuvent opérer la jonction avec nous sur la zone de la blaquette.

Nous sommes alors seuls sur place et faisons face à de nombreux ennemis. les blues après nous avoir laissé tranquilles quelques temps reviennent sur nous. Petit à petit, notre groupe de combat se réduit et fini par être éliminé complètement.

Quelques dizaines de minutes après avoir été éliminés, le groupe delta corse arrive par le sud pour un ultime assaut.

Image
Image

Image
Image

-> Un grand merci à tous ceux qui ont pris part à l'organisation et au jeu. Merci à tout le groupe Phenix pour nous avoir permis de vivre encore une belle aventure en groupe!
Cette édition a été très réussie et nous avons très sincèrement apprécié de pouvoir combattre aux cotés des delta corse, des wolf protect et des reptors.
Avatar de l’utilisateur
benounn
 
Message(s) : 1076
Inscription : 21 Avril 2014, 11:47

Retour vers RETEX

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron